Jamais autant d’assurés

Avec 1,392 million d’assurés au total fin 2018, la CSS a atteint un nouveau record. La CSS reste alors le plus grand assureur pour l’assurance de base en Suisse.

Comme les années précédentes, la CSS a pu consolider sa position sur le marché de l’assurance de base en 2018. Au 31 décembre, elle avait gagné 50 000 assurés, totalisant 1,392 million de clients. Forte de cette croissance, la CSS reste donc la plus grande assurance de base en Suisse. En 2018, la CSS a gagné des assurés notamment dans les cantons du Jura (+ 10,2 %), du Tessin (+ 9,1 %), de Thurgovie (+ 8,9 %), d’Appenzell Rhodes-Extérieures (+ 8,6 %), de Lucerne (+ 7,3 %) et de Genève (+ 6,1 %). Elle a constaté une diminution dans les cantons de Glaris (– 2,9 %), de Neuchâtel (– 1,5 %) ainsi que de St-Gall (– 0,6 %) et de Bâle-Campagne (– 0,7 %).

Moins de changements vers des modèles alternatifs

Parmi les 1,392 million d’assurés, 30,4 % (423 083 assurés) ont choisi l’assurance obligatoire des soins traditionnelle. Cela représente une diminution d’environ 2,6 %. Les autres assurés se répartissent dans les trois modèles alternatifs d’assurance: modèle du médecin de famille (440 415, + 0,3 %), modèle de télémédecine Callmed (249 169, + 0,7 %) et assurance Cabinets de santé (279 524, + 1,6 %). On constate que, en comparaison avec les années précédentes, la croissance du nombre d’assurés abandonnant l’assurance de base traditionnelle au profit des modèles alternatifs d’assurance est de plus en plus faible. C’est un signe que le potentiel de ces modèles s’épuise peu à peu.

Nombre d’assurés par canton en 2018

Une tendance à choisir la franchise la plus élevée

En parallèle, la tendance à choisir la franchise maximale de 2500 francs s’est accentuée. En 2018, 327 358 personnes avaient choisi ce modèle, soit presque 50 000 (ou 17,8 %) de plus que pendant la période précédente. La part d’assurés ayant choisi la franchise ordinaire à 300 francs n’a quasiment pas bougé. Fin 2018, elle était de 53,3 %. Pour tous les autres échelons, on constate des reculs parfois nets, surtout pour la franchise à 2000 francs. Seuls près de 40 000 assurés l’ont choisie, ce qui correspond à une diminution de 13,2 %.

Une consolidation des Affaires d’entreprises

Une légère diminution est également observée dans le domaine des affaires d’entreprises. On compte au total 26 463 polices, soit 768 de moins que l’année précédente. En revanche, le volume de primes a pu augmenter de presque 30 millions de francs. D’après l’indicateur de performance, en termes de rentabilité, la CSS est très bien positionnée notamment dans le domaine des indemnités journalières en cas de maladie. C’est d’autant plus réjouissant sachant que la branche des Affaires d’entreprises perd toujours de l’argent du fait que les primes ne couvrent pas (encore) les coûts effectifs. D’autres efforts d’assainissement seront nécessaires. Vivit, le centre de compétence pour la santé et la prévention de la CSS, est particulièrement bien positionné sur le marché. Vivit propose dans tout le pays des services sur mesure dans le cadre de la gestion de la santé dans l’entreprise. Peuvent en bénéficier non seulement les entreprises assurées à la CSS, mais aussi des tiers.

Répartition MAA

45,5%assurance du médecin de famille
28,8%assurance Cabinets de santé (HMO)
25,7%Callmed

En 2018, 969 108 personnes au total étaient assurées selon un modèle alternatif ­d’assurance (MAA).

Un travail fait sur la satisfaction de la clientèle

En 2018, la période stratégique qui visait une satisfaction de la clientèle élevée a pris fin. La CSS n’a certes pas réussi à monter sur le podium, mais elle a progressé pas à pas en matière de satisfaction de la clientèle et d’interaction avec les clients au cours des dernières années. Ainsi, les décomptes de prestations, souvent décriés, ont été rendus plus simples et clairs en 2018 à la suite d’une collaboration étroite avec les assurés. Dans le portail client myCSS aussi, des améliorations ont été effectuées. Maintenant, le portail contient par exemple un historique qui affiche de manière plus claire les traitements et les médicaments utilisés. La satisfaction de la clientèle et l’interaction avec les assurés sont également au premier plan dans la nouvelle stratégie, qui a été présentée durant l’été 2018.